Des violons sur les toits

Tuiles violon à Ecot-la-Combe

Je vous ai parlé des laves, des tuiles canal et des tuiles mécaniques qui couvrent le Bévau.

La belle grange qui ferme le fond de la Grande Ruelle est couverte, quant à elle, de tuiles violon, des tuiles que l’on trouve en Lorraine (en dehors de la région de Neufchâteau et de la vallée de la Meuse, on la trouve aussi dans le Toulois), en Champagne (en Haute-Marne et dans l’Aube…) mais aussi en Bourgogne. Il s’agit de la première tuile mécanique produite en France dans la première moitié du 19ème siècle. Son profil élaboré la fait ressembler, une fois en place, à une fleur de lys.

Dans l’ouest du département des Vosges, ces tuiles étaient fabriquées notamment par les tuileries de Rorthey et de Maxey-sur-Meuse. Si vous étiez au salon Planèt’energy à Epinal en 2012, vous en avez vu une sur le stand de la délégation locale de l’association de sauvegarde du patrimoine rural bâti et paysager, Maisons Paysannes de France. Vous verrez un exemple de couverture (à Ville-sur-Saulx) dans l’article « Les Meusiens, leurs maisons, leurs villages » paru dans le numéro 173 de la revue de l’association et ici, à Ecot-la-Combe.