Mirabilis

Mirabelles

La belle est mûre. Mirabelle. Merveille.

La joliette, cette année, s’est laissée désirer. Deux bonnes semaines à se faire attendre. Qu’importe ! Le miracle s’est produit.  La voici, rebondie à souhait, ronde à perfection, chair ambrée humide et sucrée, gonflant sous sa peau translucide. Tiquetée de rouge, elle se voile par endroits d’une pruine veloutée.

Pas de doute, nous sommes bien en Lorraine : Côtes de Meuse, Côtes de Moselle, Saintois fournissent la quasi-totalité de la production française et près des trois quarts de la production mondiale.  Calés sur les versants, les vergers de mirabelliers y sont chauffés sans excès tandis que la fraîcheur des nuits bénéficie à la longue maturation du fruit et à la concentration des sucres.

C’est ici, et ici seulement, qu’il vous faut venir déguster l’incroyable mirabelle. Car la douce ne se livre qu’à maturité. Fuyez les étals qui vous proposent des fruits d’un jaune pâle et maladif, assurément durs et insipides : la mirabelle ne se cueille pas, elle se « hoche », tombant, juste mûre, sur la toile. Juste mûre, superbe, succulente.

Une saison de production ultracourte – quelques semaines, seulement -,  une durée de conservation limitée – à peine quelques jours : le plaisir de la dégustation du fruit tout juste ramassé  touche nécessairement au paroxysme.

Gourmets et gourmands, soyez rassurés ; profitez du fruit cru autant que vous pouvez, et pour le reste, optez pour le cuit* : vous ne regretterez pas d’aborder un nouvel univers olfactif et gustatif  d’une infinie profondeur. Sur le site de l’association des producteurs de mirabelles de Lorraine, vous trouverez des recettes qui permettent de varier les plaisirs, au-delà de la traditionnelle tarte aux mirabelles.

Ou faites simples : faites doucement fondre les mirabelles sans rien leur ajouter, ni sucre ni eau : vous atteindrez la quintessence. A se damner. Et à congeler. . .

* sans oublier LA « mirabelle de Lorraine », qui vient d’obtenir, en janvier 2015, l’appellation AOC : il s’agit bien sûr de l’alcool si puissamment parfumé que vous dégusterez en toute saison après le café !

Publicités