« Une authentique merveille »

Pompierre - Tympan de l'église romane

« Une authentique merveille surpassant non seulement par sa richesse et par la beauté de sa sculpture d’ornement, mais encore par ses qualités architecturales, tout ce que l’art roman a laissé de plus parfait dans toute la région. »

C’est ainsi qu’Hubert Collin décrit le portail de l’église Saint-Martin de Pompierre, sur la voie romaine de Châlon-sur-Saône à Metz, au franchissement du Mouzon  (Les églises romanes de Lorraine. Dictionnaire des édifices. Société d’archéologie lorraine et Musée lorrain. 1984).

La photo vous en donne un avant-goût. On s’émerveille de la profusion d’ornements taillés avec finesse, d’une grande force décorative, juste équilibrée par des plates-bandes simplement moulurées. On s’étonne de l’extrême diversité des rinceaux, faisant se succéder des agencements variés de feuilles toutes différentes. On est frappé par l’expressivité et la qualité de sculpture de certains visages, quand d’autres, hiératiques, semblent esquissés plus grossièrement. On se plaît à voir le tracé des plis passer du chevron rigide au jeu de courbes travaillées avec toujours plus de souplesse.

Le registre central du tympan représente l’annonce de la naissance du Christ aux bergers et l’adoration des Rois mages. Au-dessus est représenté le massacre des Innocents et la fuite en Egypte. Le linteau figure l’entrée du Christ à Jérusalem, avant la Passion.